Les élagueurs, un métier en pleine expansion

Ils sont aussi appelés soigneurs d’arbres ou grimpeurs-élagueurs. Leurs tâches techniques consistent à prendre soin des arbres tout en supprimant les branches d’arbres mortes et inutiles pouvant détruire des immeubles, des véhicules et même des passants. Ils s’occupent aussi de la taille et de la hauteur de ces types de végétaux qui peuvent orner les jardins. Ce métier implique la maîtrise de la grimpe pour vaquer à ses occupations et d’effectuer ses missions.

Qu’est-ce qu’un élagueur ?

Cet artisan s’attèle sur la limitation et l’orientation des arbres. Il peut aussi officier dans l’évaluation de risque d’atteinte à la santé provenant des végétaux. Il peut donc apporter des traitements appropriés. En effet, l’élagueur tel qui se trouve dans le 01 est un spécialiste des travaux paysagers d’une habitation ou d’une propriété. Effectuer ces missions se conjugue avec la connaissance accrue de techniques spécifiques et sportives. Une bonne condition physique s’impose donc pour ce métier, car ses matériels peuvent penser jusqu’à 15 kilos.

Ses interventions sont précédées de repérage du végétal à élaguer et de la préparation des outils et des matériels pour ce faire. Les techniques de grimpe et la manière de procéder à la taille font aussi partie de ces préliminaires.

La sécurité de ses collègues et des passants est le maître mot de l’élagueur. Il est à remarquer qu’il travaille en équipe constituée d’un homme de pied, d’un chef d’équipe et les autres grimpeurs.

C’est un travailleur saisonnier et il est sujet aux contraintes du temps. En plus de cela, la détention du permis B serait un atout à cause des fréquents déplacements qu’il a à faire au cours de sa carrière.

Il peut avoir comme employeur les entreprises d’élagage, les sociétés d’aménagements paysagers, mais aussi des paysagistes.

Les qualités requises sont l’excellente acuité visuelle, le fait de rester concentré le plus longtemps possible.

Les formations nécessaires pour être élagueur et son salaire

Une formation doit être faite préalablement dans le domaine agricole à l’instar d’un baccalauréat pro ou un CAP. L’obtention du certificat de spécialisation diagnostic et taille et soin des arbres est fondamentale pour pouvoir exercer dans le domaine. Une année est nécessaire pour la formation.

À l’issue de cela il en sa possession des connaissances botaniques, pour la détermination des différentes caractéristiques des arbres et afin de les conserver, mais aussi pour déceler certaines maladies ou parasites pouvant attaquer l’arbre.

Un peu plus cinquante centres de formation proposent l’apprentissage de ces types d’ouvriers.

L’élagueur débutant touche normalement le Salaire minimum interprofessionnel de croissance ou appelé communément SMIC. Cette rémunération augmentera au fil du temps. Pour un élagueur expérimenté, le salaire avoisine les 2300 euros nets par mois.

Les avantages et les inconvénients du métier.

D’un côté, l’esprit d’équipe et d’entraide domine dans cette activité. Ensuite, il intervient dans des environnements diversifiés. Il y a une combinaison de la passion de la verdure et d’arbres avec des exercices physiques qui ne relèvent pas de l’ordinaire. Les adeptes des sensations fortes seront les plus à l’aise dans ce cas précis.

De l’autre côté, en plus d’être un métier qui fait appel constamment au physique, exercer dans ce domaine expose aux dangers de monter en hauteur.

Il est aussi classé parmi les professions les plus dangereuses, car le top 5 des listes des professions à risque le cite aux côtés des marins pêcheurs, les ouvriers en sidérurgie, les agriculteurs et les pilotes.

Le vertige est l’un des pires ennemis de ces ouvriers.